Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

60 ans sans aménité (La chair)

C'est un fait : le dernier livre de Rosa Montero n'est ni son meilleur, ni son plus ambitieux, surtout si on compare La chair à Instructions pour sauver le monde ou Des larmes sous la pluie. Mais on devine sans peine qu'il lui est très personnel et qu'il développe des thématiques proches de la romancière espagnole, née en 1951. Parce qu'il s'agit avant tout d'une femme qui vient de "fêter" ses 60 ans juste après avoir été quittée par son amant, nettement plus jeune. Sans dévoiler l'intrigue, plutôt linéaire, précisons que la lecture en est presque continuellement agréable avec ce style vif et précis qu'ont tous les livres de Rosa Montero. Fondamentalement, l'addiction d'une femme vieillissante à un homme de plus de 25 ans son cadet, escort qui plus est,  représente un sujet idéal pour permettre à l'auteure de tracer un portrait sans aménité de la première citée, aussi attendrissante que souvent irritante, avec son caractère hypocondriaque, son obsession de la mort, son égoïsme forcené. Rosa Montero s'en amuse bien évidemment et elle maltraite beaucoup son héroïne, parfois pathétique, avec un humour féroce qui a cependant tendance à se dissoudre dans la deuxième partie du livre quand celui-ci revêt ses habits de thriller. Un aspect bien moins convaincant du roman qui est plus percutant et pertinent quand il se maintient dans le genre de la comédie dramatique et psychologique.

 

Chair-HD-300x460.jpg

 

Rosa Montero est née le 3 janvier 1951à Madrid. Elle a notamment écrit Instructions pour sauver le monde, Des larmes sous la pluie, le poids du coeur.



31/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres